Isérois et fier de l’être, Vincent Bottesi s’est construit sur les valeurs traditionnelles de la famille en province ! C’est lui qui le dit. Aux Arts Appliqués, il reçoit en 2010 deux 1er prix de création : la chaussure et la maroquinerie. Cette double distinction l’étonne mais le conduit tout droit, dès 2011, vers une histoire de création : Vincent devient Vincent BOTTESI, le créateur. Eh bien oui, à 25 ans, il sera chasseur de rêves et chausseur de femmes ! Il veillera au chevet de l’éternel féminin, élancera le galbe de la jambe d’une cambrure animale, fera les pieds au mur avec 12 cm de talon, réinventera la classe du savoir-faire régional. En un mot, il a la belle chaussure dans la peau…

Avec un zeste d’inconscience mais beaucoup de conviction, Vincent Bottesi a fait le pari un peu fou de relancer la haute création à Romans-sur-Isère, lieu emblématique de la chaussure, en mettant son imaginaire foisonnant au service de la mode ! Son concept ? Créer des chaussures « pas pour tout le monde », des chaussures rares et fabriquées avec l’amour du détail, de la matière et de l’harmonie, à porter seulement par celles qui ont « le diable au pied »…

Vincent Bottesi choisit un partenaire « de prix » pour sa fabrication : le groupe Archer qui a fait revivre la production artisanale de chaussures de luxe à Romans et reçu au passage le Prix de l’entrepreneur social 2012.

Télécharger l'article complet (pdf) >>