Après avoir quitté Los Angeles, c’est vers une toute nouvelle aire de jeux que je m’envolais. Ma collection Nouvelle Vague printemps/été 2014 allait prendre tout son sens.

Luxury shoes in Miami Vincent BottesiSoleil de plomb et ambiance carabinée, étendue de sable blanc ponctuée de joggeuses en bikini, tout cela sur fond de salsa arrosée de cocktails aux noms plus épicés les uns que les autres : Miami m’ouvrait la porte des Amériques pour une expérience mode exceptionnelle. La tentation vacancière est à son apogée !

A l’heure où le tout Paris subissait déjà les premiers ravages de l’hiver- la neige- Miami Beach m’offrait une ambiance caliente … C’est dans une atmosphère pré Art Basel que je poursuivais ma « conquête » des American fashionistas avec, pour alliées de choc, Ursula, Grace et les autres, prêtes à faire les yeux doux aux modeuses et tendanceurs du coin…

Tout d’abord, qui dit températures estivales dit forcément vestiaire à la hauteur des circonstances. C’est bel et bien ici que le soleil a élu domicile. Au milieu des palmiers, la chaleur est ambiante et la mélodie constante. Malgré cela, – et, je dois l’avouer, quelques Mojitos bien tassés – je ne perdais pas de vue mon planning Fashion. Au programme, une soirée chic siglée Vincent Bottesi à la très frenchie Villa Azur, où les passionné(e)s de chaussure de luxe et de griffes françaises se sont retrouvé(e)s après avoir bravé un réel déluge de pluie : CQFD, quand on a la motiv’ tout est possible !

Luxury Shoes Miami Vincent BottesiUne fois de plus, ma petite troupe Nouvelle Vague – comme je me plais à les appeler – a sorti le grand jeu. De lumières en élégants contrastes, c’est au milieu des chandelles et petits fours qu’elle a effectué sa dernière représentation pour le public d’outre-Atlantique. Un arrangement aux airs de comédie musicale puisque sandales, escarpins et bottines ont pris place comme par enchantement sur un magnifique piano à queue…

Mes invités, férus de mode, m’ont fait la grâce de se déclarer inconditionnels… Laissez-moi vous répéter – entre nous – les propos de l’un d’eux : « les influences rétro modernes des lignes et des couleurs ne sont pas sans rappeler l’architecture unique du quartier art déco de Miami, où l’optimisme d’une autre époque épouse à merveille une explosion de couleurs vitaminées très actuelle ».

Je ne pouvais rêver meilleur phrasé avant le tomber du rideau.

Malgré les tribulations de la météo – c’est ça, les tropiques … la Villa Azur a été le théâtre d’un franc succès, porteur de promesses favorables à l’universalité de mes créations. Tout comme la soirée, mon Road Trip fashion touchait à sa fin, et avec tant de belles choses à célébrer, je pouvais enfin lâcher les amarres et …

Non, non, vous ne saurez rien de plus !… Sauf que la vie est pleine de surprises, surtout si on fait ce qu’il faut pour leur ouvrir la porte… La suite dans un prochain épisode.